NANTES - AU FIL DE L'HISTOIRE...

Quand Nantes se la raconte ... Son passé, son histoire !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 LES BOMBARDEMENTS DU 16 ET 23 SEPTEMBRE 1943

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Renaissance
Admin
avatar

Messages : 423
Date d'inscription : 09/03/2014
Localisation : Nantes

MessageSujet: LES BOMBARDEMENTS DU 16 ET 23 SEPTEMBRE 1943   Mer 4 Juin - 11:59

LES  BOMBARDEMENTS  DU  16  ET  23 SEPTEMBRE  1943

"À la date du 16 septembre 1943, Nantes a subi 320 alertes et 10 bombardements aériens provoquant la mort de 68 victimes (bilan provisoire). Ce jour-là, rien ne laisse supposer qu’une attaque aérienne de grande ampleur peut viser la ville. Lorsque les sirènes résonnent à 16 h 35 pour annoncer le danger, peu de Nantais respectent les mesures élémentaires de sécurité édictées par la Défense passive, comme, par exemple, rejoindre les abris anti-aériens. Par vagues successives, les bombardiers américains survolent le port, la gare de triage et Roche-Maurice. Malgré les tirs des canons de DCA (défense contre avions), ils déversent leur bombes sur la ville occasionnant des destructions humaines et matérielles très importantes". (Source Archives municipales de Nantes)

En fait c'est le port qui est visé ou plus exactement les navires d'assistance aux sous-marins et aux raiders allemands (pétroliers et supply-ships). Ils sont au nombre de cinq, présents dans le port en septembre 1943 : Trois pétroliers le 'Jenny', le 'Wangerland', le 'Monsun' et deux paquebots le 'Kulmerland' et le 'Kertosono'.

L'échec militaire du bombardement du Nantes du 16 septembre, conduit les alliés à organiser un deuxième raid sur le port à une date très proche, il ne faut pas que les navires visés se dispersent. C'est le 23 septembre qui est choisi. Deux vagues de bombardiers assailliront le port dans la même journée. La première vague à 8 heures 18 du matin comporte 46 B-17 tandis que la seconde frappe à 18 heures 10 avec 61 B-17.

Bilan : 79 bombardiers B-17, escorté par 79 chasseurs P-47 déversent leurs bombes à 5000 mètres d'altitude. Hélas faute de précision sur la cible, le bombardement du 16 septembre sera un désastre matériel et humain : "Pour la journée du 16, on décompte 977 victimes pour celles du 23, on dénombre 63 victimes en matinée et 197 en après-midi. À ce chiffre, il convient d’ajouter les disparus (27 personnes), les corps non-identifiés (113) et 67 soldats allemands. Le bilan total s’élève ainsi à 1444 morts."

Ainsi, le 16 septembre 1943, un premier largage à 16h02, d’une altitude de 5 000 mètres, par un bombardier qui, localisant très mal son objectif, lâche ses bombes trop tôt, autour du parc de Procé, à trois kilomètres en amont du site visé. Les deux vagues suivantes, déportées vers l’ouest, pilonnent le port à hauteur de Chantenay, alors que deux autres, déroutées, arrosent l’aéroport de Château-Bougon. Enfin, l’un des derniers groupes de l’escadrille manque également son objectif et libère toute sa cargaison de bombes sur le centre de Nantes. Une déferlante meurtrière s’abat sur la ville, balayée par le souffle infernal des bombes incendiaires et à gaz. Cette attaque épargne le port mais fait plus de 860 morts et 1500 blessés. Le Kertosono amarré sur le côté ouest du port est intact.

À peine Nantes a-t-elle le temps d’enterrer ses victimes que la ville est de nouveau touchée : une semaine plus tard deux bombardements vont encore frapper la cité. Le 23 Septembre 1943, six groupes de la 8ème Air Force reçoivent une mission : destination Nantes, dont le 303rd BG, équipée de 19 bombardiers "Pathfinder B-17" qui à l'ordre de mission (N° 71) : "Submarine Supply Ship in Loire River, Nantes, France". Il n'y a pas de nuages et la visibilité, de trois à cinq milles, n'est obstruée que par une faible brume. Ils décollent à 5h45. Le célèbre acteur Clark Gable fait partie de l’escadrille et accomplit là sa dernière mission de combat, avec le tournage d’un film de propagande. 9h14: l’alerte est déclenchée. La formation attaque la cible à 25.500 pieds. Le raid débute par le bombardement du port, la gare de l’Etat et Chantenay et Sainte-Anne. Le port est lourdement touché ainsi que les chantiers navals. A 18h55, une seconde alerte retentit. C’est la première fois qu’un objectif est bombardé deux fois le même jour. Quarante-cinq tonnes de bombes "M 43" de 500 livres sont larguées sur la zone. Par erreur, des bombes sont encore larguées sur le centre de Nantes. Cette deuxième vague dévaste les mêmes quartiers que celle du 16 tout en débordant vers l’est et Saint-Donatien. Le feu se déclenche rue de la Paix, Symbole du centre-ville, les Magasins Decré s’effondre, le Temple Protestant, la Clinique Saint-François et des maisons Place François II sont touchés. L’alerte prend fin vers 20h, mais les immeubles flamberont pendant trois jours.

En ce qui concerne les bombardements du 23 septembre, le résultat militaire est atteint, toutes les cibles sont touchées et les Américains ne perdent aucun avion. Mais 1463 victimes et 2500 blessés sont dénombrés. 700 maisons et immeubles sont détruits et près de 3000 inhabitables. On estime entre 1000 et 1500 le nombre de bombes larguées sur Nantes au cours des trois raids aériens. Les infrastructures portuaires et industrielles sont lourdement touchées. Le Kertosono est atteint. Il sera définitivement coulé en comme blockship puis ferraillé après-guerre.


Dernière édition par Renaissance le Mar 27 Déc - 20:12, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nantes-histoire.forumactif.org
 
LES BOMBARDEMENTS DU 16 ET 23 SEPTEMBRE 1943
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bourse de Marseille le 11 septembre 2010
» hit septembre
» L'Aquarium à la maison n°81 - septembre/octobre 2010
» Le petit journal de Septembre 09
» Congrès sur les perroquets, Ténérife, septembre 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NANTES - AU FIL DE L'HISTOIRE...  :: HISTOIRE : LES GRANDS ÉVÉNEMENTS :: LE TRAUMATISME DES BOMBARDEMENTS-
Sauter vers: