NANTES - AU FIL DE L'HISTOIRE...

Quand Nantes se la raconte ... Son passé, son histoire !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 BISCUITERIE LEFEVRE-UTILE (LU)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Renaissance
Admin
avatar

Messages : 423
Date d'inscription : 09/03/2014
Localisation : Nantes

MessageSujet: BISCUITERIE LEFEVRE-UTILE (LU)   Mer 28 Oct - 0:01

BISCUITERIE LEFEVRE-UTILE (LU)

Une autre tradition alimentaire nantaise tournait autour du biscuit, biscuit de mer pour les marins, mais également biscuit plus luxueux des pâtisseries. LU est une fabrique prospère de biscuits, qui se développe dans la ville aux côtés de sa rivale, la Biscuiterie Nantaise, la façade de la première usine BN fermée en 1981, est encore visible place François II, sur l’Ile de Nantes.

LU : C’est en 1846 que Jean-Romain Lefèvre s’installe à Nantes pour y reprendre une pâtisserie au numéro 5 rue Boileau où il vend ses propres productions et le fameux biscuit anglais Huntley & Palmers. Les pratiques du jeune pâtissier, venu de l’est de la France (Lorraine) et alors âgé de 27 ans, sont différentes. Il vend les biscuits directement sortis du four, dans la cour. Les recettes proviennent de l’est et bousculent les habitudes des Nantais, qui consomment des biscuits anglais ou de mers. La fabrication de biscuits de luxe fait sa renommée.

Mais c’est surtout après son mariage avec Pauline-Isabelle Utile, à Varennes-en-Argonne, dans la Meuse, en 1850, que la pâtisserie "Lefèvre-Utile", commence à être grandement connue. Son épouse, ayant le sens du commerce, ils achètent une boutique qu’ils nomment "Fabrique de biscuits de Reims et de bonbons secs". La Maison LU est née. Elle construit son succès sur la qualité de ses produits, mais aussi sur la constance de sa production.

Les locaux devenant trop exigus, ils s’agrandissent en achetant, grâce aux fonds de la famille, une annexe de la boutique au numéro 7, de la rue Boileau en 1854. La boutique est appréciée pour la vente de ses produits de qualité, et aussi pour son architecture. Elle est vaste (150 m²) et haute, possède de belles moulures et des lustres, des boiseries murales, conférant à l’ensemble un caractère haut de gamme et raffiné. Les produits vendus sont les biscuits de Reims, les boudoirs, les biscuits vanille, les biscuits champagne, les langues de chat, les macarons, les massepains et les Petits-Fours aux amandes. Ils sont disposés dans des coupes de cristal, à pied, et plusieurs présentoirs, mettent en valeur les biscuits destinés à la décoration.

Des serveuses assurent l’accueil des clients qui choisissent les produits qu’ils désirent. Ils sont récupérés par la serveuse grâce à des pinces, fait rare à l’époque, et placés dans un emballage le mettant en valeur. L’entreprise emploie quatorze ouvriers en 1880. Tous ces efforts sont récompensés, en 1882 par la médaille d’or, à l’exposition de Nantes. Etablie dès 1884, mais issue de l’installation des Lefèvre-Utile à Nantes en 1848, la nouvelle usine LU étend, en face du château, les façades du bâtiment le plus prestigieux de l’agroalimentaire nantais.



Ci-dessus : Vue prise du Château en 1890, le pont de la rotonde et l'usine Lu, avant la construction des deux tours.
Ci-dessous : Même vue prise en 1930. De 1904 à 1909, l'usine est en travaux afin de mettre en valeur le quartier et d'harmoniser les différents bâtiments de l'usine, sont construites les deux tours emblèmatiques.



Des boîtes en carton permettent par la suite d’emporter ses produits, afin de les offrir. Lefèvre-Utile invente plusieurs types de boîtes habillées, de scènes champêtres ou enfantines, en couleurs. Les biscuits sont alors offerts lors des repas dominicaux ou pour de grandes occasions. Les biscuits LU deviennent des produits de choix. L’année suivante, Jean-Romain Lefèvre décède à cause de problèmes de santé. Son épouse lui survivra jusqu’en 1922. Leur troisième fils, Louis Lefèvre-Utile prend le relais de son père à l’âge de 24 ans.



Ci-dessus : L'atelier de conditionnement, avec une nombreuse main d'œuvre féminine. Avant 1900, l'effectif de l'usine atteignait 1800 personnes.

Après les premières démolitions en 1975, il ne reste visible aujourd’hui qu’un cinquième de la superficie maximale de l’établissement. L’ancien atelier des Petit-Beurre construit en 1895, est adossé à une façade légèrement plus récente, soulignée de manière monumentale par la tour achevée en 1910 par Auguste Bluyssen et restaurée en 1998. L’ancienne usine a été transformée en un centre culturel, Le Lieu Unique.

Depuis 1999, le Musée Officiel de la Biscuiterie LU est présenté dans les anciennes écuries du Château de Goulaine, datant du XVIIe siècle. Cette collection appartenant à la marque LU retrace, à travers 600 œuvres, son histoire.


Dernière édition par Renaissance le Dim 5 Fév - 11:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nantes-histoire.forumactif.org
Renaissance
Admin
avatar

Messages : 423
Date d'inscription : 09/03/2014
Localisation : Nantes

MessageSujet: Re: BISCUITERIE LEFEVRE-UTILE (LU)   Mer 28 Oct - 1:07

Les Tours : A partir de 1899, l'ensemble architectural prend forme avec l'extension de l'usine de l'autre côté de l'avenue Carnot le long du quai Ferdinand-Favre, au bord du canal Saint-Félix. Louis Lefèvre-Utile fait appel à l'architecte Auguste Bluysen qui crée les deux tours LU constituant une belle entrée à l'usine, de part et d'autre de l'avenue. Il recherche non seulement l'utilité mais aussi le beau et le majestueux pour son usine. Les deux premiers projets des tours LU proposés par Bluysen sont rejetés par Louis pour manque d'élégance. En 1905, le troisième projet est accepté.

Il est constitué de deux tours aux fenêtres à trois baies surmontées d'un dôme ajouré lui-même surmonté d'un phare au-dessus d'une tourelle de guet. Les tours mesurent une hauteur de 38 mètres. Le prolongement de l'usine sur le quai Ferdinand-Favre permet de créer une symétrie par rapport aux deux tours LU et à l'avenue Carnot qui les traverse.



Ci-dessus : Vue prise en novembre 1940, les deux tours de l'usine LU pendant la seconde guerre mondiale, au temps de l'occupation Allemande.

Des deux tours, décapitées en 1972, seule celle de gauche a été restaurée à partir d'archives conservées par la famille Lefèvre-Utile (l'autre tour a été démolie pour céder sa place à un hôtel). La fin des travaux est effective en juin 1998, juste à temps pour marquer dans la ville l'accueil des premiers matchs de la Coupe du monde de football. Elle est ouverte au public en mai 2004. Il est également possible de visiter la tour et de découvrir la ville du haut d'une plate forme nommée le "Gyrorama".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nantes-histoire.forumactif.org
 
BISCUITERIE LEFEVRE-UTILE (LU)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Filtre Brita : Utile ou pas ?
» JOINDRE L`UTILE A L`AGREABLE...
» une journée de jeun est elle utile?
» voyage utile... y a t-il des besoins au maroc?
» questionnaire utile en cas de maladie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NANTES - AU FIL DE L'HISTOIRE...  :: HISTOIRE : LES MUTATIONS URBAINES :: LES INDUSTRIES-
Sauter vers: