NANTES - AU FIL DE L'HISTOIRE...

Quand Nantes se la raconte ... Son passé, son histoire !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 LES OMNIBUS HIPPOMOBILE NANTAIS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Renaissance
Admin
avatar

Messages : 423
Date d'inscription : 09/03/2014
Localisation : Nantes

MessageSujet: LES OMNIBUS HIPPOMOBILE NANTAIS   Lun 16 Nov - 22:01

LES OMNIBUS HIPPOMOBILE NANTAIS (1826 - 1889)

En France, les omnibus naissent à Nantes, au début du XIXe siècle, lorsqu'Étienne Bureau, petit-fils d'armateur, imagine un véhicule pour transporter ses employés entre les bureaux de l'entreprise, situés dans le centre, rue Jean-Jacques Rousseau, et les entrepôts des Salorges où se trouvent les services de la Douane. Des lignes régulières sont effectuées avec des voitures à cheval spécialement aménagées, qui lui doivent aussi pour une part leur nom d'omnibus.

En 1826, Stanislas Baudry, un autre homme d'affaires nantais, met en place le même service pour convoyer ses clients du centre-ville vers la rue de Richebourg, où se trouvent des bains publics qu'il a créés comme annexe d'une minoterie. Le transport est gratuit, la voiture effectue des trajets à horaires réguliers entre la 'place du Port-aux-vins' (aujourd'hui, place du Commerce) et l'établissement de Richebourg, l'entrepreneur prévoyant de rentrer dans ses fonds avec l'augmentation des entrées dans ses bains.

En fait, beaucoup de clients empruntent la voiture simplement pour aller d'un quartier à l'autre, sans aller aux bains, étant donné que le quartier Richebourg est très actif sur le plan économique. Stanislas Baudry en tire la conséquence qu'il existe un marché pour une entreprise de transport collectif. Cette entreprise apparaît en public le 10 août 1826, après avoir obtenu de la municipalité l’autorisation d’établir un service de voitures dans les rues de Nantes, il publie un prospectus pour informer d'éventuels investisseurs. La société commence à opérer le 30 septembre 1826, Stanislas Baudry en est le principal actionnaire et le directeur (l'entrepreneur, comme le dit le prospectus). Au départ, elle établit deux lignes : Rue de Richebourg-Salorges (le long de la Loire) et Pont de la Poissonnerie-Tour Pirmil. Elle fait rouler deux voitures à suspension aménagées pour permettre le transport de 16 voyageurs. Stanislas Baudry est aussi un communicant : pour baptiser son entreprise, le premier service français d'omnibus de l'ère contemporaine, il emprunte le nom de l’opéra-comique de Boieldieu, "La Dame Blanche".



Les voitures sont peintes en blanc et portent le nom de l'entreprise. Le surnom d'omnibus apparaît cependant très rapidement. L'entreprise connaît le succès : de septembre 1826 à janvier 1828, pour un capital apporté d'environ 23 500 francs, elle dégage un bénéfice de 8 200 francs. Dès 1827, il sollicite une autorisation pour Paris, mais celle-ci est d'abord refusée par le préfet Delavau. Il faut attendre un changement de gouvernement en janvier 1828 et l'arrivée du préfet De Belleyme pour que l'autorisation soit accordée. L'entreprise formée alors avec l'intervention d'investisseurs parisiens, l’Entreprise Générale des Omnibus (EGO) de Paris absorbe la compagnie nantaise.

En 1840, trois nouvelles compagnies s’attaquent au monopole établi par le successeur de Stanislas Baudry, Edme Fouquet : 'Les Nantaises', 'Les Favorites' (également appelées les Chantenaisines), et 'Les Bretonnes'. En 1845, W. Derrien devient patron des Bretonnes. En 1852 est créée une quatrième société, les Hirondelles. Au total une trentaine d’omnibus circulent alors à travers les rues de Nantes devenues encombrées. Les omnibus apparaissent ensuite dans les plus grandes villes de France : à Paris (1828), au Havre (1832), à Lyon (1837), Marseille (vers 1840), Bordeaux (1854), Toulouse (1863) ...

En 1857, la municipalité tente de réglementer l’usage des voies publiques par arrêtés municipaux et favorise la fusion des entreprises : ainsi naît, le 9 avril, la "Compagnie générale des omnibus" (Nantes) par la fusion de l'entreprise de MM. Fouquet et Boets, qui desservait la ligne des Ponts, et celle de MM. Duchesne et Rappin, qui desservait le Quai de la Fosse et Pont-Rousseau. Seule la compagnie 'Les Bretonnes' ne fusionne pas avec les autres. Les écuries de la CGO sont situées au 18 rue des Olivettes, Cour de la Poule Noire. En 1876, le premier tramway nantais, à air comprimé, fait son apparition, création de la Compagnie des tramways de Nantes (CTN). Progressivement la fréquentation des omnibus est en baisse, jusqu'en 1889 qui marquera leur abandon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nantes-histoire.forumactif.org
 
LES OMNIBUS HIPPOMOBILE NANTAIS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Atelier Nantais
» un ch'ti chez les nantais
» Gateau nantais ...
» WE nantais
» biscuit thé nantais

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NANTES - AU FIL DE L'HISTOIRE...  :: HISTOIRE : LES MUTATIONS URBAINES :: LA RÉVOLUTION DES TRANSPORTS-
Sauter vers: