NANTES - AU FIL DE L'HISTOIRE...

Quand Nantes se la raconte ... Son passé, son histoire !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 LE PLAN DE RECONSTRUCTION ET D'AMÉNAGEMENT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Renaissance
Admin
avatar

Messages : 423
Date d'inscription : 09/03/2014
Localisation : Nantes

MessageSujet: LE PLAN DE RECONSTRUCTION ET D'AMÉNAGEMENT   Sam 28 Nov - 21:57

LE PLAN DE RECONSTRUCTION ET D'AMENAGÉMENT

Le plan de reconstruction et d’aménagement. Le 4 novembre 1943, Nantes est déclarée sinistrée, la ville est alors tenue d’élaborer un projet de reconstruction et d’aménagement. Dans un premier temps, ce sont les services techniques de la municipalité qui en sont officiellement chargés par contrat du 9 mars 1944. Cependant, ces derniers s’étaient mis à l’étude dès octobre 1943, reprenant le plan d’Aménagement, d’Extension et d’Embellissement d’avant-guerre. Ce plan avait été imposé aux villes de plus de 10 000 habitants par la loi Cornudet de 1919.

Le 16 novembre 1944, le Ministère de la Reconstruction et de l’Urbanisme (MRU) est créé avec à sa tête Raoul Dautry, ancien président du Secours National. Le nouveau ministère décide alors de désigner, pour chaque grande ville sinistrée, des architectes extérieurs qui deviendront par la suite architectes en chef de la reconstruction. Le MRU remercie donc les services techniques de la mairie et nomme Michel Roux-Spitz (Architecte en chef des Bâtiments civils et palais nationaux, premier Grand Prix de Rome en 1920), architecte en chef de la reconstruction du canton de Nantes le 29 mars 1945. Il est assisté par M.Noël.

Cependant, tous les architectes nantais participeront à la reconstruction de leur ville, certains en tant que chefs d’îlots, d’autres en tant qu’architectes d’opération. Dans l’ensemble, le plan de Roux-Spitz reprendra les grandes lignes de celui des services de la ville. Le 13 mai 1945, le plan directeur est adopté par le Conseil Municipal. En décembre 1945, le futur plan est présenté aux Nantais dans le cadre d’une exposition au musée des Beaux-Arts. Le 8 février 1946, le Conseil Municipal émet un avis favorable à la prise en considération du projet.

Le 12 août, les ministères de la Reconstruction, des Finances, et de l’Intérieur signent un arrêté approuvant cet avis. Du 16 au 28 juin 1947, les Nantais sont officiellement invités à venir examiner le dossier en vue de l’enquête publique. Leurs observations ont été reçues du 26 au 28 juin. Les résultats définitifs de l’enquête étant connus, le Conseil Municipal a approuvé définitivement le plan dans sa séance du 18 juillet 1947. Le Ministère de la Reconstruction et de l’Urbanisme adopte le plan le 27 août 1948.


Dernière édition par Renaissance le Jeu 21 Jan - 16:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nantes-histoire.forumactif.org
Renaissance
Admin
avatar

Messages : 423
Date d'inscription : 09/03/2014
Localisation : Nantes

MessageSujet: Re: LE PLAN DE RECONSTRUCTION ET D'AMÉNAGEMENT   Sam 28 Nov - 22:11

LE PLAN DE ROUX-SPITZ

Finalement, le plan ne change pas dans ses lignes fondamentales et principes directeurs entre les premières études de 1944 et l’approbation de 1948. Roux-Spitz a voulu donner à la ville un nouveau visage devant répondre aux nouveaux besoins de la société comme l’utilisation croissante de la voiture individuelle. Ainsi, le schéma directeur de la ville de Nantes proposait l’élargissement des rues du centre afin de faire aboutir toutes les grandes artères au coeur de la ville.

La création de trois grands axes de circulation constitue le schéma général des circulations et des courants locaux, il s’agit de la rue du Calvaire, du quartier du Marchix et du quai de la Fosse. Trois axes orientés Est-Ouest et reliés entre eux par des voies dites de traverse. La destruction quasi totale de la rue du Calvaire permettait son élargissement sans souci d’expropriation et donc de coût trop élevé. Les bâtiments endommagés de la place Bretagne ne seront pas reconstruits, l’espace libre sera utilisé pour créer une place plus importante afin de dégager les bâtiments administratifs prévus sur son pourtour. D’autre part, la question du réaménagement du quartier insalubre du Marchix a été étudiée puisque la lutte contre le taudis était une des préoccupations majeures de la reconstruction.

Les modifications ont été apportées en fonction du caractère de la ville héritée du XVIIIème siècle et de nombreux immeubles ont été reconstruits selon leur façade originale comme ceux du cours Cambronne, de la place Royale ou encore du quai de la Fosse. Il y aura deux grands changements cependant par rapport au plan de 1944 : l’abandon de la percée Chanzy-Ceineray et la reconstruction de l’Hôtel-Dieu à son ancien emplacement. La première opération importante de voirie : la liaison Pont de la Madeleine-Pont de Pirmil, actuel boulevard des Martyrs nantais de la Résistance, fut réalisée au début des années 50 et au début des années 60, la reconstruction du centre est quasiment terminée. On se rend compte alors que le plan a été plus un plan de reconstruction que d’aménagement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nantes-histoire.forumactif.org
 
LE PLAN DE RECONSTRUCTION ET D'AMÉNAGEMENT
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aménagement appartement 42 m2
» Appel à vos dons de deco et conseil (aménagement salon)
» Aménagement de combles
» *Conseil futur Salon / SàM : Aménagement & peintures*
» question sur un master mininbus L1H1!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NANTES - AU FIL DE L'HISTOIRE...  :: HISTOIRE : LES GRANDS ÉVÉNEMENTS :: LE TRAUMATISME DES BOMBARDEMENTS-
Sauter vers: