NANTES - AU FIL DE L'HISTOIRE...

Quand Nantes se la raconte ... Son passé, son histoire !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'ANCIEN TERRITOIRE DE CHANTENAY-SUR-LOIRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Renaissance
Admin
avatar

Messages : 423
Date d'inscription : 09/03/2014
Localisation : Nantes

MessageSujet: L'ANCIEN TERRITOIRE DE CHANTENAY-SUR-LOIRE    Dim 16 Mar - 18:41

L'ANCIEN TERRITOIRE DE CHANTENAY-SUR-LOIRE

Chantenay-sur-Loire etait une ancienne commune de Loire-Inférieure avant de devenir un quartier, située sur la rive droite de la Loire juste à l'ouest de Nantes, annexée à cette dernière en 1908. Le territoire de cette ancienne commune est actuellement réparti entre les Quartiers de Bellevue - Chantenay - Sainte-Anne, et Zola - Dervallières.

Au XIIIe siècle, les moines assurent le service d’une église paroissiale, Saint-Martin, dont le ressort est délimité par la Loire, le Rocher de Misery (actuelle Butte Sainte-Anne) et la Chézine. Un presbytère est construit au XVe siècle, qui existe encore actuellement. Sur la butte du Misery, se trouve la seigneurie de la Hautière, les seigneurs exploitent la carrière au pied de la butte. Des carrières sont aussi exploitées au nord de la commune, aux alentours de l'actuelle Place Émile-Zola. Au nord-ouest de la commune, se trouvent le domaine de la famille de Derval, avec une demeure, puis un château, les Dervallières et les seigneuries de Carcouet et du Tillay.

Un épisode particulier de l'histoire de Chantenay est l’installation en 1775, d’une importante communauté d’Acadiens. En 1785, un groupe important quitte la région, mais certains d’entre eux s'y fixent définitivement.



Durant la Terreur pendant la révolution, alors que Nantes se trouve sous la direction du représentant en mission Jean-Baptiste Carrier, la carrière de Misery est un lieu d’exécution pour les prisonniers de l’armée vendéenne en déroute. Un grand nombre de ces prisonniers meurent de maladie (typhus) ou sont exécutés par fusillade ou par noyade.

En même temps, Chantenay connaît le début de son développement industriel. En 1796, les frères Louis et Antoine Crucy (frères de l'architecte-voyer de Nantes Mathurin Crucy) y créent un chantier naval, qu'ils appellent généralement chantier de la Piperie. Le chantier de Chantenay est considérable avec une longueur de 560 m environ. Il s'agit d'un emplacement à l'ouest des Salorges, dont l'aménagement est envisagé depuis quelques décennies, Mathurin Crucy ayant d'ailleurs conçu un projet dans les années 1780. Au XIXe siècle et au début du XXe siècle, l'activité industrielle se développe considérablement, provoquant la croissance de la population de Chantenay comme du quartier Sainte-Anne.

L’industrialisation concerne deux secteurs : la rue de la Ville-en-Bois, limitrophe de Nantes, où s’implantent plusieurs conserveries, à la suite de l'usine Colin de la rue des Salorges, ainsi que des ateliers ou usines de ferblanterie. La rive de la Loire est occupée surtout dans la seconde moitié du XIXe siècle, après l'arrivée du chemin de fer et la mise en service de la gare en 1857 mais aussi grâce au développement de l'industrie chimique, repoussée hors des villes par divers règlements.

Les activités portuaires emploient une main d'œuvre nombreuse, en particulier le trafic du charbon, autour de l'usine de fabrication d'agglomérés "Blanzy-Ouest". Au cours du siècle, on trouve à Chantenay des chantiers navals parmi lesquels, le Chantier Crucy dont l'ancienne cale est toujours présente, le Chantier Dubigeon, et les Nouveaux Chantiers Nantais de Chantenay, créés en 1899. Au début du XIXe siècle, on trouve aussi des fabricants d'huiles, de pâtes à papiers, d'engrais, de produits chimiques, des savonneries, des raffineries, la brasserie Burgelin qui est intégrée en 1906 dans les Brasseries de la Meuse, la rizerie Levesque créée en 1860 par Louis-Auguste Levesque qui fonctionne jusqu’en 1939, puis devient fabrique d’aliments pour animaux, l'usine chimique Saint-Gobain et la raffinerie de sucre 'Chantenay'.



L'accroissement de la population s'accompagne d'une transformation urbaine, avec la construction de l'église Sainte-Anne par l'architecte Joseph-Fleury Chenantais et l'aménagement des abords par l'architecte-voyer de Nantes, Henri Driollet avec l'esplanade, l'escalier vers le quai Marquis-d'Aiguillon, et l'installation de la statue de la sainte. Le quartier Sainte-Anne, surpeuplé et très pauvre, est considéré comme un des quartiers insalubres de Nantes, mais ce n'est que vers 1900 qu'un effort d'amélioration du logement a lieu avec les premières HBM.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nantes-histoire.forumactif.org
 
L'ANCIEN TERRITOIRE DE CHANTENAY-SUR-LOIRE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 42- Refuge affilié S.P.A. à Saint Chamond dans la Loire
» Theoutoa : problème de marquage de territoire
» Quelle est l'espèce la plus rare en loire atlantique?
» Digestif local (Loire-Atlantique)
» liste des sites à visiter en Maine et Loire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NANTES - AU FIL DE L'HISTOIRE...  :: HISTOIRE : LES QUARTIERS MUNICIPAUX :: BELLEVUE – CHANTENAY – SAINT-ANNE-
Sauter vers: