NANTES - AU FIL DE L'HISTOIRE...

Quand Nantes se la raconte ... Son passé, son histoire !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 LE CINÉMA KATORZA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Renaissance
Admin
avatar

Messages : 423
Date d'inscription : 09/03/2014
Localisation : Nantes

MessageSujet: LE CINÉMA KATORZA   Sam 21 Jan - 23:51

LE CINÉMA KATORZA

A deux pas du Théâtre Graslin, le Cinéma Katorza est le rendez-vous incontournable des cinéphiles amateurs d’art et essai et de films étrangers diffusés en VO. Il fait le régal des passionnées du grand écran depuis bientôt cent ans !

Le 26 novembre 1898, Salomon Kétorza, un forain d'origine Tunisienne adresse un courrier au Maire de Nantes pour prévenir de l’installation de sa baraque pour la foire d’hiver, 27m de long sur 8m de profondeur. Un train de 14 wagons est nécessaire pour la transporter ! Il s’agit d’un cinéma ambulant avec un orgue "remplaçant 140 musiciens" et un moteur "remplaçant 50 chevaux", l’histoire du Katorza peut démarrer !



Ce personnage, un montreur d'images, installait périodiquement son cinéma ambulant à Nantes où, il finit par s'y établir. Dans un premier temps, il loue la salle de l’Apollo, qu’il transforme en cinéma. Puis ce dernier est transféré, dans l'Elysée Graslin de la Rue Corneille (devenu Petit Casino, puis Cinéma Théâtre Variétés, puis Femina) en caf’ conc’ rebaptisé Katorza le 04 juin 1920. Cette fois, Katorza achète le lieu qu'il baptise de son propre nom, sa femme accompagne les films en improvisant au piano.

Salomon Kétorza meurt le 08 septembre 1928, à l'âge de 65 ans, et sera enterré dans le carré israélite du Cimetière Miséricorde. Le cinéma en place passe aux mains des familles Gouguenheim et Heitzeberg, ce dernier meurt dans un accident d’auto et c’est sa compagne, Mlle Nouaille qui prend les rênes du lieu. Les cinémas sont pleins, le bar du Katorza accueille du monde et le cinéma évolue comme son confort. Les bombardements du 16 septembre 1943 détruisent ce lieu de rêve.

Adrien Gouguenheim, sera victime du nazisme, et décédera à Auschwitz-Birkenau, le 2 septembre 1943. Après la guerre, c’est Mlle Nouaille qui fera reconstruire le cinéma qui ré-ouvre ses portes seulement le 30 avril 1951. La belle époque du Katorza démarre alors avec les grandes évolutions du cinématographe comme par exemple le Cinémascope qui après Londres et Paris arrive rue Corneille ! "L’écran nouveau est arrivé d’Amérique, roulé dans son emballage spécial…" avant le 70mm quelques années plus tard, sur un écran géant de 4m50 sur 11, où sera projeté Les Révoltés du Bounty de Lewis Milestone avec Marlon Brando.

Nantes compte en 1969, 21 salles de cinéma au centre et dans les quartiers. Nantes a œuvré pour le cinéma grâce aux Ciné-Club et autres Fédérations des amicales laïques, beaucoup de réalisateurs tournent à Nantes et dans sa région et viennent présenter leurs films au Katorza entre autres. Ainsi les images de Roland Cassar, héros de Lola de Jacques Demy, se promenant rue Corneille face au Katorza restent à jamais inoubliables.

Après Mlle Nouaille, dans les années 60 la famille Pineau reprend le Katorza et Jean-Serge son directeur va donner une image inoubliable à ce cinéma avec moult animations, cinéastes et festivals dont le Festival des 3 Continents créé par les frères Alain et Philippe Jalladeau. En 1985, la programmation du film de Jean-Luc Godard, Je vous salue Marie, créera le scandale avec tous les soirs un groupe d’intégristes qui prie à genoux devant le cinéma. Les années 80 verront le Katorza se transformer en complexe avec 6 salles.



En juin 1995, le groupe indépendant de l’Ouest, la Soredic (Société Rennaise de Diffusion Cinématographique) rachète le Katorza à la famille Pineau. Le groupe Soredic dont l’activité d’exploitant de salle se nomme désormais Cinéville poursuit depuis maintenant plus de 10 ans le long travail de diffuseur de cinéma au Katorza en privilégiant radicalement le cinéma d’Art et d’essai.

Arrow Voir les clichés qui accompagnent l'historique sur : http://www.katorza.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nantes-histoire.forumactif.org
 
LE CINÉMA KATORZA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cinéma > films à voir
» Ciné-jeu
» Blue Boy au cinéma
» Comment louer son appartement pour le cinéma : suggestion !
» Pour déco originale : affiches de cinéma www.cinead.fr

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NANTES - AU FIL DE L'HISTOIRE...  :: HISTOIRE : LES QUARTIERS MUNICIPAUX :: CENTRE-VILLE-
Sauter vers: