NANTES - AU FIL DE L'HISTOIRE...

Quand Nantes se la raconte ... Son passé, son histoire !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 LES PRISONS NANTAISES SOUS LA RÉVOLUTION

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Renaissance
Admin
avatar

Messages : 423
Date d'inscription : 09/03/2014
Localisation : Nantes

MessageSujet: LES PRISONS NANTAISES SOUS LA RÉVOLUTION   Mar 31 Jan - 19:06

LES PRISONS NANTAISES SOUS LA RÉVOLUTION

Les prisons de Nantes mises en place pendant la Révolution Française sont employées principalement pendant la Terreur. Pendant cette période de troubles, certains de ces lieux de détention ne fonctionnèrent que quelques semaines ou quelques mois, d'autres n'abritèrent que peu de monde.

Liste des prisons

- Prison de l'Entrepôt des cafés, surnommée « l'antichambre de la mort », prison pour les Vendéens, 8 000 à 9 000 hommes, femmes et enfants y sont enfermés, on n'y compte qu'un petit nombre de survivants.
- Prison du Bouffay, seule maison de détention employée avant la Révolution, prison pour les suspects et les détenus de droits communs.
- Prison des Saintes-Claires, prison pour hommes, plusieurs centaines de détenus.
- Prison du Bon Pasteur, prison pour femmes, plusieurs centaines de détenues.
- Prisons flottantes (le Thérèse, la Gloire, la Louise).
- Prison de l’Eperonnière, la Marière et du Plessis-Tison, prison pour femmes et enfants.
- Château des ducs de Bretagne, une tour est aménagée et utilisée en mars et avril 1793 pour enfermer les paysans insurgés contre la Levée en Masse.
- Le Sanitat, Hôpital employé en partie pour les détenus.
- La maison des frères, dite l’Hospice Révolutionnaire, hôpital pour détenus.
- L’Hôtel-Dieu, dit le Temple de l’Humanité, sert de prison pour les détenus malades, l’état officiel indique que 348 hommes y sont enfermés le 5 août 1794.
- La prison de Saint-Jacques dans l’ancien couvent des bénédictins de Pirmil mais très peu d’éléments sont connus à son sujet.
- La prison des Sans-Culottes, ancienne maison des Pénitentes, rue des Pénitentes, prison militaire, et pour les insurgés.
- Les Petits-Capucins, prison pour les prêtres.
- La prison de Lusançay, dans le Manoir de la Hautière (coteau de Chantenay), prison pour les prisonniers étrangers, principalement anglais et hollandais, ceux-ci disparaissent en décembre 1793 sans laisser de traces, c'est dans cette prison que meurt Louis Charles du Chaffault de Besné, en 1794.
- La prison de Saint-Charles (faubourg Saint-Donatien) pour les prisonniers originaire de Saint-Domingue, le 18 fructidor an II.
- La prison Mirabeau, Place Delorme, 83 prostituées y sont emprisonnées avant d’être noyées.
- L'église Sainte-Croix de Nantes.
- Le couvent Sainte-Élisabeth ou la Cordialité, Place Sainte-Élisabeth.
- Le couvent des Carmélites, Rue des Carmélites, prison pour prêtres entre 1792 et juillet 1793.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nantes-histoire.forumactif.org
 
LES PRISONS NANTAISES SOUS LA RÉVOLUTION
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Associations de plantes sous le tremble
» Sous vos jupes...
» video d'un bac sous biopellets
» Les sarcoïdes équins-Informations
» Volière sous cabane

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NANTES - AU FIL DE L'HISTOIRE...  :: HISTOIRE : LES GRANDES PÉRIODES NANTAISES :: LA TERREUR, AU TEMPS DE LA RÉVOLUTION-
Sauter vers: