NANTES - AU FIL DE L'HISTOIRE...

Quand Nantes se la raconte ... Son passé, son histoire !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'ARCHITECTE VOYER - JEAN-BAPTISTE CEINERAY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Renaissance
Admin
avatar

Messages : 423
Date d'inscription : 09/03/2014
Localisation : Nantes

MessageSujet: L'ARCHITECTE VOYER - JEAN-BAPTISTE CEINERAY    Sam 5 Avr - 22:03

L'ARCHITECTE VOYER - JEAN-BAPTISTE CEINERAY

Jean-Baptiste Ceineray, né en 1722 à Paris. Après un voyage de cinq année en Italie, il vient s'installer à Nantes à la fin des années 1740 ou au début des années 1750, période où il réalisa sa première réalisation, le Chateau du Grand Blottereau à Doulon pour l'armateur Gabriel Michel . En 1754, il épouse à Nantes Marie Sauvaget, fille d’un lieutenant de la milice royale, François Sauvaget de la Gaudiniére, et de Marie Symon de Boisrenault. En 1755, ils ont un fils, Jean-Marie, puis Marie Sauvaget meurt en 1756, âgée de 30 ans. Il ne se remariera pas. En 1759, il devient architecte-voyer de la ville de Nantes, succédant à Nicolas Portail. Sa rémunération est fixée à 1000 livres par an.


Portrait de Jean-Baptiste Ceineray par le peintre Jean-Francois Sablet (1745-1819).

Il conçoit un plan général pour la commodité et l'embellissement de la ville. Ceineray repense totalement la ville, prévoyant notamment d'abattre les remparts pour y aménager deux cours (actuel cours Saint-Pierre et Saint-André, à l'origine, cours des États) et au centre, il crée une place de forme rectangulaire, la Place d'Armes (actuel place Maréchal-Foch). On lui doit le réaménagement de la place du Bouffay et de ces immeubles (allées Brancas et Flesselles). La création d'une place (la place Royale) à l'ouest de l'Erdre, près de l'église Saint-Nicolas. La construction de l'Hôtel particulier Deurbroucq (1769), l'Hôtel particulier d'Aux (1772), l'Hôtel Pépin de Bellisle et la maison Ceineray.

À partir de 1767, il a comme élève Mathurin Crucy, qu'il soutient ensuite pendant sa formation à Paris (1771-1775). Après son séjour en Italie (1775-1779), Mathurin Crucy rentre à Nantes. Il reprend contact avec Ceineray. Celui-ci étant confronté à un problème de malfaçon dans le bâtiment de la Chambre des comptes de Bretagne (aujourd'hui hôtel de préfecture), selon une expertise de Mathurin Grolleau, architecte des Ponts et Chaussées, Mathurin Crucy rend une contre-expertise favorable à Ceineray. En dehors de Nantes, Ceineray est l'architecte du manoir de la Gibraye à Saint-Sébastien et du Château de la Picauderie (1773) à Thouaré sur Loire.



À partir de 1777, Ceineray a un assistant, Louis Béranger. Malgré cela, il a du mal à assumer ses obligations d'architecte-voyer en raison de problèmes de santé (il est atteint d'asthme). En 1780, il donne sa démission. Le conseil de ville du 28 juillet 1780 entérine cette démission, accordant à Ceineray une pension égale à son traitement antérieur. Mathurin Crucy est nommé à sa place d'abord à titre provisoire, puis définitivement en 1782. Jean-Baptiste Ceineray meurt le 29 juin 1811 dans la maison Merot du Barré, où il habitait, au 09 rue de la Fosse. Selon l'acte de décès, il est pensionnaire de l'État.

En 1838 et en hommage aux réalisations de l'architecte voyer, un quai se trouvant sur la rive gauche de l'Erdre à Nantes, entre la rue de Strasbourg et la rue Sully, longeant la façade de son chef-d'œuvre, l'actuelle préfecture prendra le nom de Quai Ceineray.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nantes-histoire.forumactif.org
 
L'ARCHITECTE VOYER - JEAN-BAPTISTE CEINERAY
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» presentation jean baptiste
» Une montre française: le premier garde-temps de Jean-Baptiste Viot
» [ Luminaires ] Lampe et Applique HÄMÄRÄ by Jean-Baptiste BRU
» Jean Baptiste DEGEZ et la HH
» l'église de st jean du doigt

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NANTES - AU FIL DE L'HISTOIRE...  :: HISTOIRE : LES GRANDES PÉRIODES NANTAISES :: UNE VILLE LIÉE A SON PORT DE COMMERCE-
Sauter vers: