NANTES - AU FIL DE L'HISTOIRE...

Quand Nantes se la raconte ... Son passé, son histoire !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'ARCHITECTE VOYER - MATHURIN CRUCY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Renaissance
Admin
avatar

Messages : 423
Date d'inscription : 09/03/2014
Localisation : Nantes

MessageSujet: L'ARCHITECTE VOYER - MATHURIN CRUCY    Lun 7 Avr - 21:18

L'ARCHITECTE VOYER - MATHURIN CRUCY

Mathurin Crucy, né le 22 février 1749 à Nantes. En 1767, Mathurin Crucy commence une formation d'architecte à Nantes, au sein de l'atelier de Jean-Baptiste Ceineray. Ce dernier l'aide à accéder à l'Académie royale d'architecture, où il entre en 1771. En 1774, il est le lauréat du 'premier prix de l'Académie', cela lui permet d'effectuer un séjour de quatre ans à Rome. A son retour d'Italie, en 1779, il devient assistant de Ceineray qui à un conflit avec l'ingénieur des Ponts et Chaussées, Mathurin Grolleau, sur d'éventuelle malfaçon dans le bâtiment de la Chambre des comptes de Bretagne. Mathurin Crucy effectue une contre-expertise qui disculpe Ceineray.

En 1780, Ceineray donne sa démission suite à des problèmes de santé. Mathurin Crucy est nommé à sa place d'abord à titre provisoire, puis définitivement en 1782 par le conseil de ville. Il devient à son tour Architecte-Voyer de la ville de Nantes et poursuit le plan général d’embellissement commencé par son prédécesseur. Par ses réalisations, cet architecte et urbaniste de style néo-classique, va profondément marqué sa ville natale. Il est chargé de la direction des grands aménagements urbains en cours à l'époque.

Quand Ceineray cède son poste à Mathurin Crucy, un projet de destruction du dernier vestiges de la fortification de la ville, la Porte Saint-Pierre, était en cours. Mais Crucy modifie le plan initial pour créer un bâtiment symétrique à l'hôtel d'Aux. Il respecte la symétrie imposée par son prédécesseur, et envisage aussi de créer un bâtiment jumeau de l'hôtel d'Aux. Un terrain est acquis par M. de Martel, à qui Crucy propose un projet d'Hôtel particulier de Mme Montaudouin, qui est lancé en 1783, et deux rues latérales afin de créer une symétrie avec le côté opposé de la place.



En accord avec la municipalité, Crucy à Jean Joseph Louis Graslin, receveur des fermes du roi, s'associent pour concevoir l'aménagement du Quartier Graslin. Le mécène possède des terres sur une butte rocheuse à l'ouest du centre ville, il souhaite notamment y créer un nouveau quartier doté d'un théâtre. Le projet est lancé. Pour aménager cette place, Crucy s'inspire de la place de l'Odéon à Paris. Le théâtre domine une place en hémicycle. La Place Graslin est percée de huit rues. Les façades des immeubles sont sobres, de style classique. Les six bâtiment de la place sont conçus de façon uniforme. Leur rez-de-chaussée est orné d'arcades et on trouve des balcons filants aux premier et troisième étages. Le Théâtre Graslin est achevé en 1788 et ouvre ses portes la même année.

Parmi la longue liste de constructions nantaises menées par l'architecte, on compte aussi la Place Royale en 1787 qui fut détruite pendant la Seconde Guerre mondiale et reconstruite sur le même modèle légèrement plus grande, La Halle aux blés édifiée en 1789 et détruite en 1892, Les plans et le début des travaux du Cours Cambronne en 1791 qui seront terminés dans le courant du XIXe siècle.

Mais c'est le temps de la révolution. Il est confirmé à son poste par les premières municipalités du nouveau système communal. Il devient aussi ingénieur de la Garde nationale en octobre 1790 et participe donc à ce titre à la défense de Nantes au moment de l'attaque des insurgés vendéens en mai-juin 1793. Il est ensuite révoqué par Jean-Baptiste Carrier en même temps que la municipalité Baco, le 09 octobre 1793. Crucy préfère s'éloigner de Nantes. Carrier quitte Nantes en février 1794, Mathurin Crucy est rappelé à son poste par la municipalité Renard, alors même que Mathurin Leroux et Antoine Peccot sont emprisonnés à Paris dans le cadre de l'affaire des 132 Nantais.

Un épisode notable de cette période du début de la République est son l'intervention de Crucy au moment de la destruction de l'église des Carmes (centre de l'ancienne paroisse ducale) en 1793. Il réussit à préserver le Tombeau du Duc François II de Bretagne et de Marguerite de Foix, que l'on peut maintenant voir dans la Cathédrale Saint-Pierre de Nantes.

Il démissionne de ses fonctions en 1800 pour se consacrer, avec ses frères Louis et Antoine, au chantier de construction navale familial, activité est en pleine expansion en raison des guerres contre l'Angleterre. L'entreprise construit, entre autres, des frégates pour la marine française. Elle bénéficie d'une visite de Napoléon en août 1808 lorsqu'il parcourt l'estuaire de Nantes à Paimbœuf. Elle fait faillite en 1808 et Mathurin Crucy abandonne totalement cette activité en 1810, après avoir été nommé architecte du département de la Loire-Inférieure en 1809.

On lui doit aussi, les plans des Bains publics qui seront réalisés en 1802 sur la Place de la Petite Hollande. Ces thermes à la romaine sont détruits en 1869 pour laisser place à un marché couvert. Mathurin Crucy effectue aussi les dessins d’une halle au poisson en 1783. Il choisit d’implanter la poissonnerie à l'autre extremité, sur la pointe ouest de l'Île Feydeau. Il lui faudra attendre 1807 afin qu’elle soit construite, finalement en bois. Elle fut remplacée en 1851 par une nouvelle poissonnerie signée Théodore-Henri Driollet. Depuis 1754, Crucy avait avancé un projet pour restituer le Palais de la Bourse à son emplacement initial, place du Port au Vin, (actuel place du Commerce). Mais les plans définitifs ne seront présentés qu'en 1760 et il lui faudra attendre fin 1808 pour qu’il soit chargé de la direction des travaux.



En 1808, par ailleurs, il est appelé par le sculpteur François-Frédéric Lemot pour réaliser un ensemble d'inspiration italienne, dans son domaine situé à Gétigné, près de Clisson, actuel Domaine de la Garenne Lemot. Entre 1811 et 1815, il entame l'aménagement du parc et construit la maison du jardinier, l'un des chefs-d'œuvre de l'architecture rustique à l'italienne en France. Mais il se brouille avec Lemot en 1823 et c'est son successeur, Pierre-Louis Van Cleemputte, qui achève le projet. Mathurin Crucy meurt en le 06 novembre 1826 dans une demeure située près du chantier Crucy à Chantenay. L'officier d'état civil le désigne comme 'architecte honoraire de la ville de Nantes'. Il est inhumé à Nantes au Cimetière Miséricorde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nantes-histoire.forumactif.org
 
L'ARCHITECTE VOYER - MATHURIN CRUCY
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Takashi Amano , architecte paysagiste aquatique
» Coût d'un architecte.
» Problème avec l'architecte ?
» Architecte ou pas ? : recensement des projets et avis
» réalisation d'un très bon ami architecte sur Marseille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NANTES - AU FIL DE L'HISTOIRE...  :: HISTOIRE : LES GRANDES PÉRIODES NANTAISES :: UNE VILLE LIÉE A SON PORT DE COMMERCE-
Sauter vers: