NANTES - AU FIL DE L'HISTOIRE...

Quand Nantes se la raconte ... Son passé, son histoire !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 LE CHÂTEAU DISPARU DE PIRMIL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Renaissance
Admin
avatar

Messages : 423
Date d'inscription : 09/03/2014
Localisation : Nantes

MessageSujet: LE CHÂTEAU DISPARU DE PIRMIL   Lun 5 Mai - 19:59

LE CHÂTEAU DISPARU DE PIRMIL

Le château de Pirmil, dit également Forteresse de Pirmil, Tour de Pirmil et anciennement dit Chastel Bouchart est un ancien château aujourd'hui disparu. Il fut construit à Nantes par l'amiral Nicolas Bouchart en 1364 ou 1365, à la fin de la Guerre de Succession de Bretagne pour le compte du duc Jean IV de Bretagne. Il assurait la défense de l'extrémité Sud du Pont de Pirmil, la seule ligne de ponts qui, à l'époque, permettait de traverser facilement la Loire entre Nantes et la rive gauche du fleuve.



Le Château de Pirmil est pris plusieurs fois par les français, notamment en 1372 quand Jean IV permet à ses alliés anglais de débarquer à Saint-Malo. La forteresse est prise par Bertrand Du Guesclin en même temps que le Château de la Tour neuve. Il en confie la garde à Olivier de Clisson. Pirmil ne sera rendu au duc qu'en 1382, en application du second traité de Guérande qui consacre la neutralité de la Bretagne dans la guerre qui oppose France et Angleterre. Une cérémonie de remise des clés de la forteresse au Duc Jean IV a lieu le 23 juin 1382. La forteresse a de nouveau été prise quelques années plus tard par les français, puis à nouveau rendue le 25 juin 1387. Lors de la guerre folle en 1487, les troupes françaises dirigées par Gilles de Bourbon tentent en vain de prendre le château. Avec l'Union de la Bretagne à la France en 1532, le château de Pirmil perd son caractère stratégique.

Il est démantelé en 1626, sur la demande des États de Bretagne, afin de faciliter l'accès au pont. En 1793, avant la Bataille de Nantes, le château, alors désaffecté, est partiellement fortifié pour servir de point d'appui au républicains défendant la ville, commandés par le général Jean-Michel Beysser tandis qu'une forteresse provisoire en bois, avec pont-levis, est établie au niveau du pont de Pont-Rousseau. Ce dispositif vise à contenir les armées vendéennes de Charette, arrivant rive gauche de la Sèvre, et de François Lyrot, arrivant rive droite. Le 29 juin 1793 à 2 h, un bombardement annonce le début du combat. La batterie républicaine est placée dans la « prairie Orillard », le long de la rue Dos-d'Âne, dont les habitations sont détruites par les canons vendéens installés dans le haut du quartier Pont-Rousseau, ou par les incendies provoqués par les combats. Lyrot tente de prendre le château de Pirmil par Saint-Jacques. Après avoir pilonné les positions républicaines avec ses canon, il fait charger sa troupe pour un corps-à-corps dont les républicains sortent vainqueurs. Les troupes bleues, provenant des Côtes-du-Nord et de l'Indre-et-Loire, repoussent les assaillants vers la route de Clisson. Charette continue de bombarder Pirmil jusqu'au 30 juin à 6 heures, avant de décrocher vers le sud. Cet assaut contre Pirmil n'était destiné qu'à affaiblir les effectifs républicains au nord de la ville, où porte le gros de l'effort des insurgés, conduits par Jacques Cathelineau. Le pont de Pirmil n'est pas pris, ce qui empêche la jonction des armées séparées par la Loire. Le siège se solde par un échec vendéen. Les derniers vestiges du château disparurent en 1839, quand fut élargie la Place Pirmil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nantes-histoire.forumactif.org
 
LE CHÂTEAU DISPARU DE PIRMIL
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quatre paons du Château de Vizille ont disparu
» video de la confection d'un gâteau Disney
» Château de Momas (64)
» apolon a disparu
» Un gâteau tout bête ...... mais hummmm :o)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NANTES - AU FIL DE L'HISTOIRE...  :: HISTOIRE : LES GRANDES PÉRIODES NANTAISES :: PLACE FORTE DE L'ANTIQUITÉ AU MOYEN ÂGE-
Sauter vers: